Historique sur les bâtiments religieux 1er volet

Histoire > Articles divers > Autre articles > Historique sur les bâtiments religieux 1er volet

HISTORIQUE SUR LES BÂTIMENTS RELIGIEUX

Nous reproduisons en trois volets, l’album souvenir : Historique sur les bâtiments religieux - Paroisse St-Donat de Montcalm édité en 1997 par la Société Historique de St-Donat avec Claude Lambert à la recherche et la rédaction, Line Pagé à la révision et correction. Le comité organisateur était formé de Ginette Martel, Gillaine Charrette, Andrée Lambert et Gertrude Lafond-Nielly .
Premier volet : Nos bâtiments religieux …..d’hier à aujourd’hui
Depuis sa fondation en 1974, la paroisse de Saint-Donat a connu plusieurs édifices religieux. En voici un bref historique.
D’abord, rappelons que la petite colonie du lac Archambault voit le jour en 1869 suite aux explorations du prêtre-colonisateur Théophile-Stanislas Provost. Celui-ci parcourt depuis quelques années déjà les cantons du Nord de la région Lanaudière alors appelée la vallée de la Mantawa. Des colons arrivent à pied ou en charrette pour ouvrir la nouvelle mission. Ils viennent du sud des régions Laurentides et Lanaudière. Le curé de Saint-Théodore de Chertsey (1867-1874) Alexis-Henri Coutu sera celui qui viendra fonder la paroisse. Au cours de l’année 1872 il fait venir de Sainte-Élisabeth de Joliette ses frères Régis, Léandre et Moise pour construire à la décharge du lac Archambault un moulin à scie et à farine. En 1875, il fait construire une modeste chapelle en bois équarri. Saint-Donat fait alors partie du diocèse de Montréal, dirigé par Monseigneur Ignace Bourget.
Première chapelle (1875-1888)
La petite chapelle, construite près du moulin fait 30 pieds de large sur 40 pieds de long. Le lieu de culte avec ses 24 bancs occupe l’étage tandis que le presbytère se trouve au rez-de-chaussée. Près de la chapelle une cloche de 200 livres est suspendue à un échafaudage. Cette cloche coulée à la fonderie ‘’The John & Co. Troy’’ à New York, a été bénie à l’évêché de Montréal le 25 octobre 1874. La chapelle elle-même sera bénie le 1er novembre 1876 en présence de toute la colonie.
Selon le rapport fait par le curé Coutu en janvier 1881, la population catholique de la paroisse est de 315 âmes, ce qui représente 64 familles canadiennes françaises et une famille irlandaise, soit les Ritchie. Par ailleurs, le recensement canadien réalisé en avril et mai de la même année indique la présence d’une famille dite d’origine ‘’sauvage’’, les Nontinonnee et celle d’un monsieur A. B. Mark, irlandais mais de religion méthodiste.
En 1885, alors que la population s’étend de plus en plus vers le sud, la chapelle est démolie et l’on transporte les matériaux près du site que l’on connait aujourd’hui. Elle deviendra le nouveau presbytère de la chapelle sui sera construite en 1888.
Deuxième chapelle (1888-1912)
C’est sous la direction du curé J. O. Lachapelle (1884-1890) qu’est entreprise la construction de la deuxième chapelle et de sa sacristie.
Mentionnons qu’en 1889 la paroisse passe au diocèse d’Ottawa dirigé par Monseigneur Joseph-Thomas Duhamel qui nous rend visite pour la première fois le 20 juillet de la même année. Voici sa description des nouveaux bâtiments…’’la nouvelle chapelle bâtie l’année dernière, n’est, ainsi que la nouvelle sacristie, qu’une charpente en bois recouverte à l’intérieur de simples planches…’’. En cette fin du XIXe siècle on note une certaine évolution dans les techniques de construction puisqu’on est passé du bois équarri au bois de planches, provenant du moulin à scie des Coutu. Cependant, il est clair que les bâtiments demeurent rudimentaires, mal isolés, pour les grands froids.
(N’oubliez pas de visiter notre site internet : www : societehistoriquesaint-donat.ca)